m E M B L E' M E S X L V I I 1 . Au cxttr touché d'Amour tout peut fervir de voie . T Orfque Von fuit l'Amour nul danger ne fait crain - ■L' dre , On fe fait paffage par tout ; Lorfqu'on voit tout perdu , qu'on eft le plus à dre , Des plus afreux fentiers l'arae trouve le bout . Cette Amante fans peur fait traverfer la prede Des flots grondants de la mer en courroux , Sans vailîeau , fans mats : fon adrede Vient de fon abandon au foin de fon Epoux . Ces terribles ccueils ne lui font point de peine , Elle dédaigne de les voir : Ce qui fait fon repos c'eft qu'elle eft très - certaine De fa bonté , de fon pouvoir : Moins nous penfons à nous , & plus fa providence Nous acompagne pas à pas : Augmentons notre confiance , Son foin ne nous manquera pas . XLIX . L'A -