98 E m b l e' m e s X L I I . L'Amour fermante tout . ' Qui peut réfifter à l'Amour ? Lui qui furmonte tout , dont la force invincible Malgré forts & remparts , perce , rompt 8cfait jour , Ateint ce qui paroit le plus inacceffible . Dieu cède à notre forte ardeur , Il fufpend fon courroux , s'apaife 8c rend les armes Lorfqu'il découvre au fond de notre cœur Que l'Amour eft la fource de nos larmes . Amour , puiflant Amour 8c vainqueur fouverain , Que tes coups font charmans ! que j'aime tes blef - fures ! Tire , en tame , détruis , n'épargne pas mon fein , Fai , fai couler mon fang par cent mille ouvertures . Ne laifie rien qui ne l'oit tout divin , Ote l'impureté , nettoie les ordures , Bannis ce qui refte d'humain , Tu veux pour tes enfans des ames toutes pures . Tu ne détruis un cœur que pour le rendre fort : Lorfqu'il n'eft plus à foi , Dieu le meut 8c l'anime ; Il vient à bout de tout fans faire aucun éfort : Cette figure nous exprime Comme l'Amour divin conduit l'arc 8c le bras De cette Amante fortunée ; Vois comme dcxf . ement 8c fans nul embaras Elle tire fa flèche à vaincre deilinée : Elle perce du premier coup Cette épaifle 8c forte cuiraife : No . n , il n'eft rien dont on ne vienne à bout Aidé d'Ai . iour , car fa force furpaiTe De l'Enfer le plus rude éfort , Enfin l'Amour eft plus fort que la mort . XLIII .