94 Emble'mej XXXVIII . Avec l'Amour on eß en ajjcurance . QUc je me ris de votre éfort ! Je n'apréhende point la mort , Près de mon Bien - aimé je fuis en affiirance : Vous ne fauriez me mettre en défiance : Aprochei , aprochez vos chaînes & vos fers ¿ Je n'ai que du mépris pour vos tourmens divers . Lorfque l'Amour divin s'empare de notre ame » Et qu'il lui fait fentir fa favoureufe flame , Qui confume chez nous toute propriété , Dégagé de ce m o i l'on vit en liberté , Les chaînes , les prifons , ne fauroient faire craindre : Le glaive ne peut nous ateindre : Pourrois - je m'éfraier de l'horreur du trépas ? La mort a pour mon cœur mille fecrets apas : Elle peut bien m'oter une fragile vie ; D'un fouverain bonheur cette perte cft fui vie , Puifque je dois tomber très infailliblement Entre les bras de mon Amant . Ah , craint - on de voir ce qu'on aime ? Quoi qu'il coûte , l'Amour extrême Trouve tout prix trop bas Pour jouir à jamais de fes divins apas . Lorfque la Charité de notre cœur s'empare , La faim , la nudité , rien ne nous en fépare , La mort , même l'enfer , la perfécution , Ne fauroient empêcher cette fainte union . XXXIX . Il