e M K L' E M E S Livre Premier , I . Mon ame vous a défiréfendant la nuit . r\E deux fortes de nuits où l'on cherche l'Epoux , L'une commence la carriere : A la faveur de fa lumiere On quite le péché qui paroiffoit trop doux : L'ame voit bien alors qu'elle marche entenebres^ Et cet éfet d'un petit jour Rend les converfions célébrés : Cette foible clarté vient pourtant de l'amour . II eft une autre nuit ; mais nuit toute divine ; 11 ne paroit ni lampe , ni flambeau ; C'eft l'Amour le plus pur qui lui - même illumine» Et nous donne un état nouveau . O ténébreufe foi , vous êtes préférable A ce qu'on apelle clarté : Vous nous faites jouir de ce Tout immuable Qui donne la félicité . IL O ,