JOS E M 8 I s' M E * 
L I I . 
La conscience en eft témoin . 
QjJe c'eft une fainte fcicncc D'écouter avec foin ce que Dieu dit au cœur , Et ne pas négliger de notre confcience La finderéfe & la douleur . 
Elle eft en tous les tems un confeiller fidelle , Seur , 8c qui ne trompe jamais : 
Notre ame à foi - même cil cruelle De ne pas écouter ou fon trouble ou fa paix . 
Lors que je fui fa voix , je me trouve tranquile , Mon cœur eft agite quand je ne la fui pas : 
Certains remords profonds , une peine fubtile , Me font affez fentir quand je m'égare , helas . 
Tout mon bonheur dépend de l'entendre & la fui vre ; 
Malheur à qui marche deflus : 
Malgré nous elle fait revivre , 
Pour l'étoufer nos foins font fuperflus . 
Lorfqu'on la fuit , on ne fent plus de charge , { On vit content dans la iincéritéj 
Et notre ame y trouve le large , 
Sur notre front vit la férénité . 
Dieu qui l'a mife en nous , défire qu'on l'écoute ; Elle nous dit toûjours la vérité : 
Et ne laifleroit aucun doute , 
Si ce n'étoit notre infidélité . 
liii . A
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.