d' O . V M N I U î . loj 
X L V I I . 
Ce rteß pas ajfez que de voir4 
QUi peut fc calmer de vous voir , 
. Cher Epoux de mon ame ? 
En vous feul j'ai mis mon efpoir , 
Je brûle avec plaifir de votre fainte flame . 
Quel bonheur d'être un jour tout pénétré de vous ! Je vous aime , je vous contemple : Mon Dieu , que ces momens font doux , Et que ma joie eft fans exemple ! 
Plus je vous voi , plus je fens m'enflamer , Votre regard divin , en me brûlant me calme : 
J'aime fans fin , fans fin je veux aimer , 
Par ma fidélité j'emporterai la palme . 
Que dis - je ? ah mon tranfport m'ôte le jugement , Et j'oubliois déjà quelle étoit ma foibleiîe ! Seigneur , foutenez , ma bafiefle . 
Vous feul pouvez faire aimer conftamment . 
C'eft fur vous feul audi , cher Epoux , que je fonde L'efpoir de vous garder ma foi ; 
Je connois bien ma mifere profonde , 
Ainfi je n'attens rien de moi . 
11 eft vrai que l'Amour me donne un peu d'audace , Je fens un courage nouveau : 
Mais je compte fur votre grace , Et votre vérité fera mon feul flambeau . 
XLVIII . Au
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.