96 
e m » i e' m e s 
X L . 
Qui veut aimer n'eß plus libre J fa mode . 
QUc j'aime votre joug , qu'il eft doux & fuave , Que je le crai^nois vainement ! 
Je fuis libre loin d'être efclave , 
Quand je le porte en vous aimant . 
Que mon ame eft heureufe , étant votre captive ! J'ai trouve là ma liberté . 
Faites donc , Amour , que je vive Dans l'humble dépendance à votre volonté . 
Heureux joug qui bien loin de captiver mon ame , Caufe un vafte délicieux , 
Que tu t'acordes bien avec la douce flame Que je garde en mon cœur comme un don précieux ! 
Le monde qui ne voit que l'aparente charge Dont à fes yeux je fuis comme acablé , Me croit tres malheureux : mais mon cœur eil au large ; 
Loin d'être efclave il eft de délices comblé . 
Non , le monde ne comprend guere Malgré tant de travaux le bonheur du dedans ; 
N'eftimant que ce qui profpere , Les honneurs , les plaifirs , ce qui flate les fens . 
Les enfans de Jesus ont bien plus de fagefle , N'eftimant rien , ne goûtant que la croix : Ah , que leur goût a de délicateffe , " De favoir faire un fi bon choix ! 
Je vous cède , mondains , les honneurs , les délices ; J'aime tous mes travaux , ma chaîne , maprifon : Quand même il me faudroit foufrir tous les fuplices , Je trouverois encor que j'ai grande raifon : 
Difons fans artifice , 
Que qui connoit l'Amour & : fa jufte valeur , 
Et qui fait lui rendre juftice , 
Aprouvera le pancliant de man cœur . 
XLI . L'Uni -
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.