S * 
E M B L' E M I J 
XXXV . 
Mun ame s\ß fondue fitnt que mon Bien - aim J a parle' . 
Feu pur & divin , chaleur délicieufe , Tu détruis une ame amoureufeí Je fonds fitôt que j'entends la douceur De Cette divine parole : 
C'eft elle qui diifout mon cœur : Que Pamòur eft une admirable école ? 
L'ame s'écoule en fon Seigneur . 
Il ne lui refte plus de propre confiftance ; 
Elle fe perd & s'abime en fon Dieu : 
L'aftivité d'un fi beau feu Lui donne une entiere innocence . 
C'eft toi , divin Amour , qui fais ce changement ; C'eft toi qui fais pafler l'ame dans ce qu'elle aime } C'eft toi qui la réduis en un certain néant , 
Elle y trouve le Tout par un bonheur extrême . Baniffons la propriété , 
Nous trouverons la vérité ; 
Et nous la trouverons dedans la fource même . 
xxxvi . car
	        

Note to user

Dear user,

In response to current developments in the web technology used by the Goobi viewer, the software no longer supports your browser.

Please use one of the following browsers to display this page correctly.

Thank you.