68 T>h Kappel
Ii r
biens auxluifs , tant que Ies Iii : is ont reconnu leur Dieu , & qu'il5 ont cité eneilat d'Innocence . Car tant que les Iuifs ont ejfté BtnM Spirituellement , nous liions qu'ils ortf cité " Bénits auíli Tempdrellement . Dieü les a bénits en leur y ( Tue . Dieu k5 a bénits en leur entree . Ils ont ctf vne abondance de tout ce qu'il * pouuoient iouhaitter , foit pouf les commoditez , foit pour plaifirsdc cette Vie y au delàmelntf de leurs fauhaits . Leurs Enfan5 ont eilé comparez à des Plantes robuftes qui croiiTent fur le Liban» dont la telle eil haute & droite , # la cheuelure éipanduë . Leurs Fin les ont efte commede cesPilliei'5 où de Marbre blanc , ou d'Alba' lire , que l'on void de tous ordres dans les Edifices des grand5 Roys . On , a admiré la vigueur #