DesJuij - s^ljnfeìll - llí des Iuifs vos Freres pour cette Co« »oiiTanceque de quelque iourde Naifiance que ie vous ay donnée
deuanteux . VoftreRaifonnement
n e it ny bien fonde , ny bien ordo - né . Et ii vous defirez que i vie en voftre endroit non pas de Iultice , mais de Mifericorde ; Il eftiufte , qu'à tout le moins vous vfiez de ^omplaifance à l'endroit deslülfs qui font vos Freres . Vfez en donc pour Edification , comme mon Apoftrcvous y exhorte , & ( tes les Iniirmitcz de vos Freres qui font Foibles . Employez ce peu de ConnoiiTance que vous auez dç moy , pour enfeignermesMyfte - resauxluifs . Mais que ce foit aucc douceur ; que ce foit aucc vn E fpric patient ; que ce foit aucc la Charité que ie vous ay teimoingnée . Et puis qu'il vous eft recommandé
P

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.