Des Itiifs , Linn I J9 c'ioßdeneant . Mais ne croyons pas Sue les Gentils ayent acquis par cette Vente ce véritable doitd'Ai -
KeJf " qui eft acquis de nature aux
Juifs . Car il fera facile aux Iuifs , comme nous auons démontré , de Reuenir à cette Nature . Etne tons point que les Iuifs ne repren nent quel^our des Gentils , ce droit qui ne leur peut eftre cornette d'eílre les 'Tremiers nays , & d'eftre les Premiers EnfansdeDieu , fuiuat ce que Dieu mefmea declaré par ce Manifefte authentique & nel ; Israel , ditil est mon fils
aisne .
C'eft ce qui a obligé l'Apoftre mefme des Gentils reipondantàfa queftion , de dire , Que l'^duantage tics ^ll1fs furies Çentils eßgrand en toute maniere , & de quelque façon que Ion le puiiTe prendre . Soit , ditil