4 - r^u Kappel
tendu par cette difference Diuifer lesChreftiens , mais bien les Di - ßinguer les vns des autres .
Iln'y auroit non plus , comme i'eftime , nulinconuenient de rDi - ftingurr de cette iorte les Iuifs & les Gentils , aufquels on donneroit les Principes & c les Rudiments de la R eli gion Chreftiéne , d'auccles Chre itiens qui font auancez dans la có - noiiïànce de lEuangile . Il n'y roit dy - ie , nul inconuenient - , non pas de diuifer les Iuifs & les tils d'auec les Chreitiens que nous pretendoásReunir dansvn meime Corps d'Egliie Mais de les diitin - guerdcTempleSy comme dcClaJJès , les vnes plus hautes les autres plus baiTcs ; & de les diftinguer de turgies ÔC d'Articles de Foy , comme de Leçons , \cs vnes plus recherchées & plus relcuéesjcs autres plus bai -