Desjuifs , Liure V - nous auons Pofez fins figures ny reprefentation quelle qu'elle foit dechofeviuante & feniible . Iene fçaurois m'imaginer que de ces Trois chofes il en peut reiiílir ny dan * ger , ny inconuenient quelconque au Chriftianifme .
La rai fon qui me le faift croire , eft . Que S . Paul admet dansvne mcfme Communion des perfon - nesà quil'Eglife ouure íes Mam - melles pour leur donner le laiéi d'intelligence ; & d'autres perfon - nés auffi à qui cette mefme bonne Mere ouurefàTable pour leur ner des J^i an des foli des . Que S . Paul compoie l'Eglife d'Écrits forts , èr d'Eßvis debiles , lefquels il appelle tous dans fon Epiftre aux Romains Sénateurs & Enfin s de Dieu , pour quels noßre Seigneur le fus Qmfl ejl mort . £t le S . Apoftre n a pourtant pas en -