33 o Du Rappel
licéce effrenee de cesChreftiés qui faiioiét tousles iours de nou . ue les Se & es & de nouueauxSchifmes fur des Opiniòs particulières quinayf foient tous les iours , ou de leur fan - taifie , ou , de leur frenaiiie . Mais les Iuifs nayas nulle connoiiïance du Chriftianifme - , & n'eftans pas bles en l'eftat où ils font de fe mer de séblables opinions ; 11 feroit inutile de leur propofer de croire les Canojs & les Articles de Foy qui les ont refutées Et tac fen faut que l'on deuil propofer telles choies aux Iuifs , que i'eftimerois abfolu * ment neceiTaire de les fupprimef tout à fai & , & de ne leur en parler iamais .
le fonde cette Neceflité fur deu * Raifons . La premiere & la pnnei' pale eil . Que ce feroit en quelque façon enfeigner les Erreurs &