3iS Du Rappel
prouueabfolument , ou la nie , ou lcZelcinconiìderc de ces Chreftiens , qui preferment à leurs Freres de Croire tout ce qu'ils croyent ; de Prier tout ce qu'ils prient ; de Méditer tout ce qu'ils meditétj de Faire tout ce qu'ils fot ; & de Raiíoner mefme chofe qu'ils raifonnent , & de la façon qu'ils raiionnent , pour leurs Opinions particulières . Ne confiderants pas que ceil vouloir obliger les hoifl' à des choies impoiTibles . Que les ientimens particuliers font natU' Tellement différents les vns des tres ; Etqueceferoit entreprend^ de donnerlagehenneà toutes les Penfées des hommes , que d'entre prendre de les forcer ¿deles tof' dre , pour les rendre toutes fembli' bles les vncs aux autres .
Comme nous voyons que les