xSt Du Rappel
morfüre des Serpents brûlants , # gueriíToit la Playe de la Morfure» quieftoitlaMorfuremefme Mai5 faifons leur entendre auiïi qu'il n'j' a nul inconuenient de croire qu^ le Serpent d'Airain faiioit ces deu * Cures fucceiïiuemét : ) & l'vne apre * l'autre . Que le Serpent d'Airai " veu d'abord emportoitlç Venin & le Feu de la Moriare des Serpen^ . bruílants } & le Venin ou le Feu oifo que par la force & la vertu de cet£i mcfme veiie , il gueriíToit en fuit^ U^UyeclelamorJùre^ôc la gueriflo'1 ii bien qu'il n'y paroillbit nulle O' catrice . Faifons comprendre par'3 aux luifsqueleíusChrifteleué la Croixjôi mort pour nous . Qu * ! '3 d'abord emporté le Venin & k ^ quieftoit la Condemnation du^Pech1' ] ayant Expie par fa MortlePecbf' 6cen ayant emporté l'imputati0'11