DesJuifsyLiuri lit
m
li
il
fi
es e \i
rs efi
dhlediftion . Si nous confierions que nous auons lupplante les luits nos Freres Ainez de la m e ime çon que lacob fupplanta fon Fi ere a - inéliíaü - le cadet i'eftant mis a la place de l'aine , & le Cadet lacob ayant acquis parl'adreiTe de ta fup - plantationlabenediction quine - îloitdeuë par ledroift denature , qu'a Ton Frere aîné Efaii . Ne de - Urions nous pas pour le moins taire a l'endroit des luifs nos Freres nez , ce que fit le bon frere Iacob à l'endroit d'Eiaii fon frere Aine . Il cil eferit que lacob ayant tré fon frei e AinéEíaü , quil ( e pro - fterna deuant luy ^ qu'il l'appella Ion Seigneur , & quìi luy rendid de parole & de gelte toutes les fou - miflions que les Freres cadets fonr obligez de rendre à leurs Frerfs Aincz . Etquoyqu'il femble parìa
O i ,