is' * Du Ityffcl telle baíTe du ioug qu'ils porten^ & le dos courbé des coups qu'il5 reçoiuent . Rappelle le temps qu'il yaquelesluirs fouffrent ce qu'il5 fouffrent , & tu trouueras que Die11 eil bien capable defevanger , fafls quetut'enmefles . LaiiTe Dieu re , & coniidere que l'exemple de5 Iuifs t'a cité propoie comme vfl exéple d'horreur & d'effroyi , pouf tedeftourner du precipice où le * Iuifs font tombez par leur dulité . Dieu t'ordonne de dre , & n'a pas affaire que tu le van - ges . Ne penfe pas imiter Dieu da * ce haut exercice de I uftice dont le5 mouuements & les fecrets font in - compreheniibles . ImiteDieu dafl5 ( à Mifericorde dont la Pratique > t'efl commandée & fouuiens toy qu'il eft eferit , le ~ ) >rux ¿Mijèricof^ trnonpxs facrificc .