T>esIuifs , LiureIII . , 1 / 7 le ne fcray ny paix ny treue auec cettc Nación , infidellc . Quìi me kit permis d'aíTouuir ma végeace , d'exercer contre les Iuifs toutes ics cruautez que les ¡uifson cées contre mon Redempteur .
A cela , monFrere , ie réponds . Que ton reiTenrimenteftiuftc , & que t'a cholere feroit legitime fi le Parricide des Iuifs n'auoit eftefe - Uerement puny^Mais coniidere les chaftimenrs épouuentables que les Iuifs ont receu pour auoir co - mis vn tel crime . Reprefente toy comme [ es Iuifs ont efté depuis battus ôc vaincus de leurs mis . Comme ils Ont efté chaíTez de leur Pays , & difperfez par tous les endroits de la terre Voy ! comme ils ont efté depuis & l'opprobre