Des luifs , Liurell . 111 l'Efcnturc Sanfte qui a comparé la Beauté de i'Eglife , qui eft vne , Beauté nompareille - , Qui la parée à la beauté du Lys . C'eft no - ftre Seigneur meime qui a dit dans i'Euangile - , " yoyezjes Lys des champs - , Jls ne filent point ; & Salomon en toute fit Gloire n'a point cfié vefiu , comme l'vn deux .
Aduoüons donc qu'il n'eit point de Beauté pareille à la Beauté des Fleurs de Lys . Mais auoiions auíU que leur beauté eft vne beauté e» Adyßere , & que l'Efcriture Sain & e n'en a parlé qu'en Myftere . Que comme laMontagne deSion ( igni - fie le Temple de T>teu . Que comme l'Agneau reprefente Jefus £hrift . Et comme la Colombe eft le S